Les remailleuses de bas à Civaux (XXe siècle)

Par Hélène Crouzat

Le remaillage consiste à réparer un accroc ou une maille filée dans un bas afin de lui redonner son aspect initial. Ce travail a été réalisé par Hélène Crouzat, responsable du musée archéologique de Civaux, pour une exposition présentée en Septembre 2012, au musée archéologique de Civaux. 

remailleuse_faugeroux_1931
remailleuse_faugeroux_1931

Les remailleuses de bas à Civaux (XXe siècle)

1 média.
  • AAPC
    Documentaires audiovisuels. Au XXème siècle, à partir de 1919 et jusqu'après la guerre, le village de Civaux était connu pour ses ateliers de remaillage de bas de soie. Ce savoir-faire, comme beaucoup d'autres, est en train de se perdre. Cependant, les remailleuses de Civaux, aujourd'hui âgées pour la plupart de plus de 90 ans, témoignent ici de leur métier et de leur vie et racontent volontiers leurs souvenirs sur cette vie qu'elles disent avoir beaucoup aimé. Paulette Bernard a appris le remaillage avec sa mère. Dans cette vidéo, elle propose une démonstration en public dans laquelle on la voit remonter les mailles avec le pique-pique, tout en expliquant comment on mettait ensuite le bas réparé et lavé sur une forme avant de le faire sécher, de le plier et de le renvoyer par la poste au client. Cette archive permet de voir également les différents outils qu'utilisaient les remailleuses.
  • remailleuses_atelier_marie_giraud1922
    remailleuses_atelier_marie_giraud1922
    Dossier spécial : Biographies des remailleuses

    On estime que de 1925 à 1940, près de soixante-dix jeunes femmes faisaient du remaillage de bas dans les différents ateliers de Civaux en même temps, ce qui correspond d'après le recensement de 1936, à environ 8% de la population du village. Le remaillage était organisé sous la forme d'ateliers employant jusqu'à une vingtaine de femmes. Le premier atelier créé est celui de Marie Giraud, probablement avant 1920.