Témoignage de Jean-Marie Sadoux

Mon père s'est mis à son compte en avril 1942. Avant il travaillait comme tailleur de pierres à Verrières chez M. Blet.

A la maison, le seul chauffage c'était la cheminée. On y mettait des bûches de un mètre. L'eau, c'était le puits dans le jardin. Pas de salle d'eau, une petite cabane dans le fond du jardin servait de WC. L'eau de vaisselle, on la donnait aux cochons (les produits étaient inexistants). On récoltait  tous les légumes, vins et pommes à cidre et du foin pour les lapins et les chèvres. Nous avons été élevés au lait de chèvre, avec fromage blanc et jambon de cochon pendu dans le conduit de la cheminée (la fumée empêchait les insectes d'approcher).

sadoux4
sadoux4

Témoignage de Jean-Marie Sadoux