5. L'homme et la rivière

A Civaux, la rivière, nommée la Vienne, qui coupe le village en deux et possède une voie navigable, a toujours été un lieu privilégié propice au développement d'activités économiques et favorisant la vie quotidienne des hommes. Autrefois, on traversait la Vienne à l'aide d'un bac, puis à la fin du XIXème siècle, on a construit un pont réunissant les deux parties du village. 

"L'homme et la rivière" est un thème important puisque l'eau servait non seulement à donner à boire aux hommes, à abreuver les animaux, à faire la lessive ou à se distraire en pêchant et en se baignant, mais elle a également été au coeur du développement industriel de Civaux à travers les âges, jusqu'à l'implantation d'une centrale nucléaire. 

riviere_remaillage_girault_civaux
riviere_remaillage_girault_civaux
  • AAPC

    Extrait d'entretien filmé. A Civaux, la vallée, baignée par la rivière portant le nom du département, la Vienne, avec ses escarpements rocheux, sa plaine et sa voie navigable, a toujours été un lieu privilégié d'installation de campements, de refuges ou de villages, tout comme un carrefour propice au développement des activités économiques. Construits depuis des siècles de part et d'autre de la rivière, c'est au tout début du XXème siècle que les deux Civaux se voient réunis par un pont qui reste encore aujourd'hui un véritable évènement transmis par les souvenirs des anciennes générations. C'est non loin de ce pont que les femmes allaient laver à la rivière, puis au lavoir qu'on a par la suite déplacé un peu plus loin. Pierre Lasnier, Claude Rigaud et Francis Coitte témoignent. Enfin, le thème de l'eau étant inévitablement associé aux plaisirs et notamment à la pêche, Pierre Lasnier nous parle de la pêche d'autrefois et Francis Coitte, passionné de pêche dans la Vienne, expose l'évolution à laquelle il a assisté depuis un demi siècle.