Conclusion sur le Clocher de Civaux et la vie de la paroisse

Avant de conclure, nous voudrions dire combien nous regrettons que les curés de Civaux n'aient pas laissé de journaux ou de notes personnelles. Nous aurions souhaité pouvoir ainsi évoquer la façon dont ils concevaient leur ministère, la façon  dont ils pensaient devoir assumer cette tâche dont on ne saurait nier la difficulté, savoir quelles furent leurs peines, leurs joies, leurs doutes, leurs préférences…. Evoquer comment ils ont subi la rigueur de la hiérarchie pour les uns, et pour les autres, la satisfaction d'une évolution en ce domaine qui s'est manifestée dans la deuxième partie du siècle par des rapports moins solennels et plus confraternels entre les curés et leurs évêques ou leurs représentants.

  • Association Amis du Pays de Civaux

    Documentaires audiovisuels. Le site historique dit du "val de Civaux", situé à trente kilomètres au sud-est de Poitiers (Vienne 86), s'étend de part et d'autre de la rivière (la Vienne), sur une bande de terre d'une douzaine de kilomètres, entre les bourgs de Salles-en-Toulon au nord, et de Lussac-les-Châteaux au sud. Civaux en constitue le centre, mais le site empiète sur les communes limitrophes de Lussac-les-Châteaux et Mazerolles au sud et de Valdivienne au nord. Civaux est un lieu d'histoire privilégié pour trois raisons majeures : sa pérennité, le rare privilège d'avoir conservé, visibles ou enfouis, de nombreux vestiges de toutes les époques depuis la préhistoire, et enfin le fait d'avoir été concerné par de grandes mutations historiques comme par exemple l'avènement du christianisme. Entre les témoignages de la présence des premiers hommes préhistoriques recueillis en ce lieu et la construction de la Centrale nucléaire, 350.000 ans ont passé. Quatre chercheurs, historiens et archéologues, Jean AIRVAUX, Dominique SIMON-HIERNARD, Brigitte BOISSAVIT-CAMUS, Jean-Pierre PAUTREAU et Jean-Claude PAPINOT s'associent à l'instituteur de Civaux, Alain MOREAU et aux enfants du village, pour nous raconter ici, l'archéologie, l'histoire et les légendes de Civaux, depuis la préhistoire jusqu'à la fin du Moyen Âge et partager avec nous les "mystères" de Civaux, notamment sa nécropole mérovingienne et sa "pluie de sarcophages".

  • Bénédicte PALAZZO-BERTHOLON

    Recherche de terrain filmée. "Les sciences au service de l’archéologie : les dernières études de l’église de Civaux" est l'enregistrement d'une conférence donnée par Bénédicte Palazzo-Bertholon, archéologue, chercheuse associée au CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale), spécialiste de la mise en œuvre des décors muraux du Moyen Âge [archéologie et archéométrie], de l'archéologie du bâti religieux de l’Antiquité Tardive et du haut Moyen Âge et des dispositifs de pots acoustiques dans les églises médiévales et modernes. Cette conférence présente les premiers résultats de l'étude menée avec Brigitte Boissavit-Camus (enseignant-chercheur à l'Université de Nanterre) sur l'abside de Civaux durant les travaux de rénovation de l’été 2013. Après une présentation des techniques employées (analyses des mortiers, datation du charbon de bois et études des joints rouges), Bénédicte Palazzo-Bertholon expose le phasage chronologique précis sur plus de 17 siècles des modifications effectuées sur le monument depuis l’origine jusqu’aux dernières restaurations.

  • "Les curés et les auxiliaires de la paroisse", AAPC, Civaux, 2014

    Récit de vie filmé. Michel Geais, le fils du sacristain de Civaux, nous parle de son père et raconte ses souvenirs d'enfant de choeur. Il évoque également sa grand-mère Ernestine, chaisière, sa tante Yvette qui s'occupait du linge de l'église, son frère aîné Pierre, devenu prêtre et le Père Abrioux, le dernier curé de Civaux, mort en 1976.

  • "L'administration de la paroisse et les sacrements", AAPC, Civaux, 2014

    Enquête sociologique filmée. Les habitants de Civaux nous parlent de l’administration de la paroisse dans la deuxième partie du XXème siècle et de la façon dont se déroulaient les rites cultuels des sacrements à Civaux : baptêmes, eucharistie et confirmation, mariages, ordination et extrême onction. Ces sacrements marquaient la vie humaine et la communauté, tout comme les cloches rythmaient les journées et les grands événements de la petite et de la grande histoire.

  • "Les Temps de l'Eglise, les cérémonies et les fêtes religieuses", Association des Amis du Pays de Civaux, Civaux, 2014

    Témoignage personnel filmé. Les habitants de Civaux, à travers leurs témoignages, nous rappellent à quel point la vie de la communauté était rythmée par les célébrations des Temps de l'Eglise, des messes, des fêtes et des cérémonies religieuses, habituelles ou exceptionnelles. L'Histoire, dans cette deuxième moitié du XXème siècle, est marquée à Civaux par la venue de Notre-Dame de Boulogne, Reine de France et Vierge du Grand Retour et par la protection du village, symbolisée par la "Vierge du carrefour" qui rappelle le passage des SS après le massacre d'Oradour-sur-Glane. Non moins importants, les saints donnent une identité exceptionnelle aux lieux : l'église de Civaux, placée sous le vocable de saint Gervais et saint Protais et la chapelle de saint Sylvain, guérisseur du mal violet et des furoncles.